Skip to main content Help Control Panel

Académie salésienne

Prochaine conférence

Lundi 12 févier 2018, 17h30, Espace Yvette-Martinet, à Annecy
Nos conférences se tiennent désormais à l'espace Yvette-Martinet, 15 avenue des Iles à Annecy.

L'Académie salésienne tiendra sa prochaine conférence le lundi 12 février 2018 à 17h30 à l'Espace Yvette-Martinet. Pierre Brugnon, enseignant en histoire-géographie à Bons-en-Chablais, membre de notre société et doctorant en histoire médiévale à l'université d'Avignon, évoquera le sujet suivant :
Bâtards nobles et nobles bâtards dans la Savoie du bas Moyen Âge (XIVe-XVe siècles).

En voici un résumé :
Figure de l'entre deux mondes, le bâtard noble est un personnage fascinant, particulièrement au bas Moyen Âge. Pourtant, si les études nobiliaires se multiplient en Savoie depuis plusieurs décennies, les bâtards et plus précisément les batards nobles, n'ont fait l'objet d'aucune étude approfondie en dehors de la figure marquante d'Humbert, comte de Romont, frère bâtard du duc-pape Amédée VIII-Félix V (Cf. A. Riedmatten, G. Castenuovo). Membre de l'ordre du Dragon de l'empereur Sigismond, prisonnier après l'échec de la croisade de Nicopolis (1396), grand seigneur et grand chevalier, le comte de Romont éclipse les autres nobles bâtards de la noblesse savoyarde au bas Moyen Âge.
Cet Humbert de Savoie, comte de Romont, a donc chassé de nos mémoires un glorieux prédécesseur, un autre Humbert de Savoie, seigneur d'Arvillard et frère bâtard du comte Amédée VI cette fois-ci. Loin d'être un personnage marginal, Humbert le bâtard se trouve intégré dès son plus jeune âge au sein des enfants princiers (les comtes de Savoie du début du XIVe siècle mettent un point d'honneur à posséder de nombreux bâtards...) ainsi que dans les projets et stratégies matrimoniales du comte de Savoie. Marié à la dernière héritière des seigneurs d'Arvillard, dont les possessions constituent une zone stratégique, Humbert prend possession de sa nouvelle seigneurie, en prenant soin d'écarter les prétendants légitimes à l'héritage et de rentrer en conflit avec l'ensemble des acteurs politiques des environs (communautés paysannes voisines, seigneurs limitrophes...). Signe d'une carrière réussie, Humbert lègue à son fils Humbert II de Savoie un important héritage foncier, qu'il aura contribué à augmenter, avant que la famille princière ne prenne ses distances avec ces Savoie-Arvillard...
Au XIVe siècle, alors que "l'essor des bâtards nobles" n'est pas encore venu (cf. M. Harsgor), la famille comtale n'est pas la seule à avoir le privilège de connaître les joies d'une famille nombreuse. L'intégralité des lignages aristocratiques savoyards sont concernés, sans que cela ne nous étonne. Les bâtards, dont nous ne connaissons que rarement les mères, sont alors pleinement intégrés au sein de la famille, grandissant avec les enfants légitimes du couple. Il n'est pas aisé de les saisir au fil des sources, entre documents comptables ou juridiques, puisque ceux-ci se plaisent à rappeler ou à taire leurs origines illégitimes. Nous nous bornerons à l'étude des bâtards au sein d'une famille, les seigneurs-comtes de Montmayeur, entre le XIVe et le XVIIe siècles en nous efforçant de montrer le poids des caractères individuels et des motivations paternelles. Dans un dernier temps, nous aborderons un thème qui nous est cher - le conflit - plus précisément la bâtardise en situation de conflit. Entendons-nous : il s'agit d'analyser et de comprendre la bâtardise en tant qu'objet dans un contexte juridique, celui du procès. Nobles et nobles bâtards, bâtards nobles et nobles savoyards s'affrontent lors d'interminables querelles de succession ou d'héritage de la mémoire, lorsqu'un bâtard de La Chambre (le dernier de sa race) doit abandonner tous droits à l'héritage familial, ou lorsque l'on force une famille noble d'ascendance bâtarde à briser ses armoiries "du sceau de la bâtardise". Ce sont ces différentes pistes que nous nous proposons d'étudier, alors même qu'une thèse sur les bâtards nobles se propose d'étudier cet objet prometteur...

Vous pourrez, à cette occasion, récupérer votre exemplaire du tome 124 (Sillingy des origines à l'aube du XXIe siècle) de 2017. Pensez également à régler votre cotisation 2018.

Venez nombreux ! Entrée gratuite.